Le portail de la Médiathèque départementale de
l'Aube et de son réseau de médiathèques

AccueilCoups de cœur

Coups de cœur

 

L'homme qui plantait des arbres (Jean Giono)

note: 5L'arbre qui cache la forêt... Céline - 14 décembre 2019

On ne présente plus la nouvelle écologique de Jean Giono, écrite en 1953 et plus que jamais d’actualité... Aujourd'hui les débats passionnés autour du réchauffement climatique ou de la collapsologie font autant d'adeptes que de sceptiques. Mais si chacun se contentait de planter un gland, on n'a pas idée des miracles qu'il en résulterait ! Si Elzéard Bouffier n'a eu besoin que de la force de son âme et de son amour de la nature pour le savoir, on peut déjà commencer par lire son histoire pour s'en inspirer... et admirer les magnifiques illustrations à l'huile d'Olivier Desvaux qui subliment le tout.

Les pestiférés (Serge Scotto)

note: 5Peste d'existence ! Céline - 14 décembre 2019

Adaptée d'une histoire non achevée de Marcel Pagnol - mais qui en avait raconté la fin à ses proches - et retrouvée après sa mort, cette B.D. retrace un tragique épisode de l'histoire de France.
1720, le commerce bat son plein entre les ports de Marseille et du Proche-Orient.
Problème : le germe de la peste circule dans les cargaisons et les examens sanitaires laissent à désirer. Malgré quelques morts, aucune inquiétude ni mesure de précaution ne voient le jour... et conduisent à déplorer environ 40 000 décès sur 80 à 90 000 habitants en quelques mois. La panique et la mort s'installent dans la cité phocéenne mais une poignée d'habitants s'organise. Ils partent dans les terres de Provence pour se protéger du fléau. L'histoire se transforme alors en conte philosophique haut en couleurs.
Mais point d'épilogue heureux...
La peste s'étendra dans toute la Provence et fera 100 000 morts sur 400 000 habitants.

Une histoire terrible servie par une illustration de grande qualité.

Un air de paradis (Arnaud Quéré)

note: 3Le goût d'avant Céline - 4 décembre 2019

La touche surannée de ce roman graphique fait mouche : la douceur des dessins, les souvenirs d'une enfance heureuse, les jeux avec trois fois rien, la présence tranquille et bienveillante des adultes... La France rurale qui prend le temps de profiter et d'exister... Et qui revient en force avec la mode du "slow tourisme" (en anglais s'il vous plaît sinon ce serait moins vendeur ! )
Bref, un air de paradis qui pourrait bien vous donner un avant-goût de vos prochaines vacances. Seuls petits bémols : des coquilles dans le texte et des transitions un peu malhabiles, mais qui n'enlèvent rien à ce moment de félicité partagée !

Ma vie de courgette (Claude Barras)

note: 5Pour votre santé, mangez 5 fruits et légumes par jour Céline - 28 novembre 2019

Dans ce film d'animation qui s'ouvre sur un fait tragique, tout invite à la résilience ; et le courage, l'entraide et l'amour que les enfants ont à revendre sont tout simplement remarquables. 1h (seulement !) de rigolade et d'émotion que les plus jeunes comme les plus grands ne pourront qu'apprécier.
Amplement méritées, les récompenses du Cristal du long métrage et le prix du public au Festival international du film d'animation d'Annecy en 2016, ainsi que les César du meilleur film d'animation et de la meilleure adaptation en 2017 ont été attribuées à "Ma vie de courgette".

Hana et Alice mènent l'enquête (Shunji Iwai)

note: 4Les bons côtés de l'adolescence ! Céline - 21 novembre 2019

Original et plein d'humour, le film prend plusieurs directions et rend par là-même fidèlement compte d'une vie trépidante d'adolescente !
Quand Alice arrive dans son nouveau collège, difficile d'y trouver sa place... d'autant plus quand on sait que son voisin de table aurait été assassiné et qu'une étrange collégienne vivant en face de chez Alice reste recluse chez elle.
Alice, déterminée à percer à jour ces mystères, trouvera en cette jeune fille une amie inattendue.
Sympa et décalé, un film à la saveur d'une madeleine de Proust (pour trentenaires) à l'esthétique "Iwai" (du nom du réalisateur) !

Dieu existe, son nom est Petrunya (Teona Mitevska)

note: 5Ah cette croix ! Vincent - 20 novembre 2019

Incontournable, indispensable ! Précipitez vous sur ce petit bijou des Balkans car plus qu'un brûlot féministe, il est un grand film féminhumaniste.

Erik Satie (Romaric Gergorin)

note: 5Excellente biographie Jean-Philippe - 14 novembre 2019

Gaillard hors norme, pianiste de cabaret, iconoclaste, spirituel, plein d'humour, en avance sur son temps - Debussy lui donnait du "Monsieur le précurseur" - tour à tour mystique, rosicrucien ou dada, Esoterik Satie, comme l'appelait Alphonse Allais, s'éteint à Paris d'une belle cirrhose du foie. Satie influencera, entre autre, John Cage ou Philip Glass. A lire puis écouter sans modération !

Tom Thomson, esquisses d'un printemps (Sandrine Revel)

note: 5Canada sauvage Hervé - 12 novembre 2019

Une BD à la fois biographie d'un peintre canadien du début du XXe siècle et enquête autour de la disparition tragique de ce même peintre... Où les personnages se déplacent dans des cases qui s'inspirent des tableaux !
Le graphisme et le scénario de l'enquête font de ce travail une pure merveille ! A nouveau un très bel album BD de Sandrine Revel !

RIP n° 1
Derrick (Gaet's)

note: 5Survivre à la mort ! Hervé - 12 novembre 2019

RIP : une histoire policière racontée avec un certain humour noir par les différents protagonistes... mais avec des variantes notoires et des éléments troublants qui viennent surprendre le lecteur ! Un personnage : une version des faits ! Un récit noir très réussi prévu en 6 tomes... hâte de connaître la suite !

Les tableaux de l'ombre (Jean Dytar)

note: 5Une nuit au musée... Hervé - 12 novembre 2019

Ce n'est pas la première fois que le Louvre travaille avec un auteur de BD... ce n'est pas la première BD pour la jeunesse qui se déroule dans un musée... Bien entendu, depuis qu'Une Nuit au Musée est sorti au cinéma, nous avons la traditionnelle bataille entre les personnages des collections du musée... Mais contrairement à d'autres récits, celui-ci est tout en finesse et laisse réfléchir à la notoriété d'une œuvre d'art ! Une bien belle BD pour la jeunesse !

Détox digitale (Thibaud Dumas)

note: 3Pour le meilleur et pour le pire Jean-Philippe - 8 novembre 2019

Une mise en perspective claire et précise des interactions entre cerveau et outils numériques. Vous souffrez peut-être d’infobésité, de blurring, de nomophobie ou encore de phubbing … ou d’oversharing … voire de FOMO !!?.... le temps est alors venu pour vous de faire une petite détox digitale !

Lucien et les mystérieux phénomènes n° 1
L'empreinte de H. Price (Delphine Le Lay)

note: 1Prix BD de l'Aube / Prix Tibet Anne-Sophie - 23 octobre 2019

Un récit d'aventure qui éveille les consciences sur la manière de consommer et propose des solutions pour être plus attentif à l'environnement. Cet ouvrage ne pouvait qu'obtenir le Prix BD de l'Aube 2019 remis lors du salon du livre de Troyes dont le thème était Rêves de futurs.

Peut-être oui (Bernard Friot)

note: 3Aïe de la poésie ! Anne-Sophie - 23 octobre 2019

Vos enfants raffolent des "Histoires pressées" de Bernard Friot, à vous maintenant d'être séduit par cet auteur. Les poèmes de ce recueil sont comme des instantanés, avec toutes les émotions qui les parcourent. Bernard Friot évoque avec intensité la tristesse, la mélancolie, la mort mais aussi la révolte, le courage, l'amour... Il nous donne la force d'affronter la vie, ses joies et ses douleurs, nous ouvre la voie de l'espoir, de la résilience. La puissance des mots trouve un écho dans les illustrations qui oscillent entre figuration et abstraction.

Robinsons père & fils (Didier Tronchet)

note: 3Dépaysant ! Céline - 19 octobre 2019

Une sympathique immersion sur un îlot perdu de l'océan Indien où la vie s'apprécie différemment. Avec son fils en pleine adolescence, Didier va faire face à lui-même... Vivre sans smartphone, sans internet ni électricité, c'est un challenge mais aussi la garantie d'une vie meilleure !

Les Indes fourbes (Alain Ayroles)

note: 5Picaresque ! Hervé - 16 octobre 2019

Juanjo Guarnido ("Blacksad") et Alain Ayroles ("De cape et de crocs", "Garulfo"...) s’amusent à tricoter le roman d’aventures d’un personnage espagnol aux mille vies sur fond de conquête des Amériques et ça donne un truc absolument formidable !
Le scénario est plein de rebondissements et le dessin est époustouflant ! Et la chute... Mais je n'en dit pas plus !

L'encyclopédie des débuts de la Terre (Isabel Greenberg)

note: 4Aux origines Céline - 5 octobre 2019

Du pôle Nord au Pôle Sud, revisitons les contes et légendes avec une bonne dose d'humour et des histoires dans les histoires. Avec en fil rouge, un conteur à la recherche d'une partie de son âme. Un document original, aux illustrations en noir et blanc (et juste ce qu'il faut de couleur) !

Une bête au paradis (Cécile Coulon)

note: 5Un récit puissant Hervé - 29 septembre 2019

Voici un roman noir, qui va crescendo... où les chapitres sont nommés par des verbes. Mais l'action va encore plus loin ! Un récit où le destin de femmes - d'une surtout - se mêle à celui d'une terre qui n'a rien de paradisiaque. Cela commence comme un roman de terroir hors du temps... mais avec une langue très poétique. La jeune femme va se battre pour reprendre ce qu'on lui a volé... Presque une tragédie grecque - très puissant !

L'appel (Fanny Wallendorf)

note: 4Près de chez vous, une auteure ! Vincent - 25 septembre 2019

Je connaissais Fanny Wallendorf comme traductrice des lettres de Neal Cassady, figure incontournable de la Beat Generation, et j'étais impatient de lire ce premier roman, inspiré de la vie de Dick Fosbury, médaille d'or de saut en hauteur aux Jeux Olympiques de Mexico.
Le roman d'un adolescent américain, un roman d'apprentissage sur la différence, la confiance, la persévérance, la réalisation de soi ou encore l'équilibre nécessaire entre le vouloir et le lâcher-prise...
En refermant le livre, comme pour le héros du roman, on est sûr d'une chose : l'appel de l'écriture pour Fanny Wallendorf.

P.S. Fanny Wallendorf est auboise. Alors, médiathécaires de l'Aube, dépêchez-vous d'inviter cette formidable écrivaine dans vos murs.

Les souliers rouges (Gérard Cousseau)

note: 4Gast ! Céline - 25 septembre 2019

Été 1944. Jules, 20 ans, petit gars chanceux, malin et débrouillard rencontre Georges, un Russe en exil, érudit, courtois et toujours curieux. Entre les 2, c'est une relation de frères qui se noue. Mais leur amitié survivra-t-elle aux affres de la guerre ? Une BD poignante qui n'occulte en rien l'(in)humanité des protagonistes et l'espoir en toile de fond.

Un été d'enfer ! (Vera Brosgol)

note: 5Le meilleur camp de vacances où ne pas aller Céline - 19 septembre 2019

Nouvelle vie pour la jeune Vera qui arrive à New-York. Mais à l'école, Vera n'a pas franchement la cote. D'origine russe, elle se dit que c'est peut-être ça le problème : elle n'est pas assez américaine pour se faire de bonnes copines. Qu'à cela ne tienne ! L'été prochain elle ira dans un camp d'été russe. Mais la super idée tournera vite à la désillusion... Sans pour autant se départir de son humour et de sa bonne volonté, Vera apprendra beaucoup de cette parenthèse estivale, et n'en repartira pas complètement déçue. Mais à condition de ne pas y retourner !

The bookshop (Isabel Coixet)

note: 4So british ! Vincent - 16 septembre 2019

Et oui, c'est bien le charme britannique tout en finesse et élégance qui opère dans cette adaptation de la réalisatrice espagnole Isabel Coixet. Les deux acteurs anglais Emily Mortimer et Bill Nighy sont excellents et contribuent largement à la réussite de cette histoire de projet de librairie se heurtant aux limites de la bourgeoisie locale. Amis du livre et de la lecture et autres curieux, ce film vous tend les bras !

Les voyages de Tulipe (Sophie Guerrive)

note: 4Rassurant Admin - 29 août 2019

Les voyages de Tulipe…
… Se font à la maison. L’Ours Tulipe prend le temps de ne rien faire, et ce n’est pas un travail facile. Il est traversé par des questionnements qui s’apaisent grâce à des rencontres quotidiennes.
Cette histoire donne ainsi une voix à ce qui nous entoure; l’arbre, les animaux et les cailloux que nous croisons tous les jours.

Les gratitudes (Delphine de Vigan)

note: 5Emotions ! Hervé - 11 août 2019

Michka perd progressivement l'usage de la parole. A ses côtés, pour la soutenir, il y a Jérôme, son orthophoniste, et la jeune Marie, dont elle est très proche...
Mais l'histoire ne se résume pas à ça... Michka a un passé lourd et aimerait avant de partir, remercier les personnes qui l'ont aidé... Marie aussi a un secret; tout comme Jérôme. Des destins croisés qui n'ont qu'un objectif : remercier - ou pas - des personnes croisées au court de leurs existences.

L'auteure continue son exploration des sentiments. Après son très réussi "les Loyautés", voici les gratitudes.
Fort, émouvant, drôle... beaucoup d'adjectifs à coller à ce récit court mais puissant !

Inséparables (Sarah Crossan)

note: 5Une histoire belle et bouleversante Hervé - 11 août 2019

Tippi et Grace sont deux sœurs. Grace raconte leur vie ordinaire... de siamoises.
Elles sont inséparables et forcément partagent tout !
Elles entrent au lycée et l'une, Grace qui est aussi la narratrice, découvre l'amour !
Une histoire forcément pas banale racontée sous forme de poèmes brefs !
Chaque chapitre est écrit en vers libres !
Cette lecture en devient belle et émouvante ! Le roman publié chez Rageot est destiné à un public adolescent... Mais s'adresse en fait à tous !
Beaux moments d'émotion !

Blindspotting (Carlos Lopez Estrada)

note: 4A voir absolument! Axelle - 26 juillet 2019

Film drôle, émouvant et d'actualité! Avec la vision de jeunes gens sur la transformation de leur ville: les "bobos" qui arrivent en masse, leurs souvenirs de jeunesse et les contradictions qui en découlent. Avec des répliques magnifiquement rappées, les 2 acteurs font passer un très beau message!

Interfeel (Antonin Atger)

note: 5Visionnaire Axelle - 26 juillet 2019

Un roman ado addictif! Magnifique roman d'anticipation où les émotions jouent un rôle important si bien que le libre-arbitre ne semble plus compter. On y découvre également la notion de "servitude volontaire" qui n'est pas sans rappeler le monde actuel...

Comment l'Empire romain s'est effondré (Kyle Harper)

note: 5Vie et mort d'un empire Jean-Philippe - 25 juillet 2019

Une approche sanitaire et environnementale de la chute de l'empire romain qui entre étrangement en résonance avec les doutes et les interrogations de nos sociétés contemporaines.

La maison que Jacques a bâtie (Antonio Frasconi)

note: 4Version surprenante ! Christine - 25 juillet 2019

Voici le conte randonnée bien connu mais en version bilingue pour délier les langues ! Il est servi par des gravures sur bois puissantes et colorées. A lire, dire et à partager

Tous les bruits du monde (Sigrid Baffert)

note: 5Honneur et amour Céline - 24 juillet 2019

Graziella est jeune, belle, et attirante comme son Italie natale. Antelmo la veut, l'aura, puis la laissera enceinte à 17 ans pour en épouser une autre. Mais chez les Mancini, on a de l'honneur. Graziella tue Antelmo. Après un passage par la prison, son plus jeune frère et elle fuient vers la France. Elle accouche mais prendra des années à aimer son enfant. Des années à reconstruire sa vie, des années à échapper tant à la vengeance qu'au désir fou du frère d'Antelmo.
Un récit prenant, au rythme des bruits du monde, avec l'amour en ligne de mire. L'amour fraternel, l'amour filial d'un enfant différent, et l'amour tout court.
Une très belle histoire et un style puissant.

Mers mortes (Aurélie Wellenstein)

note: 3Plongée en eaux troubles Céline - 24 juillet 2019

Dans un temps futur, mais pas si éloigné de nous, l'eau n'existe plus. Mers et océans ont disparu. La cupidité de l'Homme et son exploitation déraisonnable des ressources en sont les causes. Et la vengeance des espèces marines est terrible. Sous forme de marées fantômes, elles aspirent les âmes humaines. Oural, un jeune exorciste, a développé des pouvoirs pour lutter contre ces marées, tout en s'y faisant une amie fantôme improbable, une delphine.
Il protège les habitants de son bastion. Jusqu'au jour où il est capturé par des mercenaires, dont Bengale est le capitaine flamboyant mais torturé. Un voyage à travers les mers mortes fera comprendre à Oural la souffrance qu'endurèrent les animaux marins, et la raison pour laquelle Bengale l'a fait prisonnier. La solution émergera du fin fond du Groenland...
Saisissant et palpitant jusqu'au bout !

L'ours contre la montre (Jean-Luc Fromental)

note: 4Pédale douce Christine - 19 juillet 2019

Etre de son temps et s'intégrer, c'est être performant, s'agiter, multiplier les activités... Ouvrir ce livre vous invite à perdre votre temps...

Les odeurs (Alain Leygonie)

note: 4Un délice! Axelle - 5 juillet 2019

Le langage est le seul outil que nous possédions pour décrire les odeurs. Impossible de les sculpter, de le mettre en musique, de les dessiner, de les peindre ou de les photographier.
Patrick Süskind qui sait de quoi il parle pour avoir consacré tout un roman au parfum (Le Parfum), prétend que notre langage ne vaut rien pour les décrire.

Odeurs familières pour la plupart, choisies par la mémoire. Rien de tel que l'odeur pour restituer le passé. C'est à la recherche du temps passé – de l'enfance en particulier – que nous invite cet ouvrage.
Entre La Madeleine de Proust, La première gorgée de bière de Delerm et Je me souviens de Perec, un délice pour les amoureux des mots et les descriptions de ces moments, ces souvenirs qui font notre quotidien.

La peinture américaine des années 1930 (Judith A. Barter)

note: 4Indispensable nathan - 19 juin 2019

Si vous voulez en apprendre plus sur le début de l'art américain moderne c'est le livre que vous cherchez.

At least wave your handkerchief at me (Saz'iso)

note: 5La découverte d'une musique magnifique d'authenticité Vincent - 18 juin 2019

Je découvre cette musique traditionnelle du sud de l'Albanie et suis immédiatement conquis. Point de rapidité ici, de virtuosité et autre vélocité caractéristiques des musiques balkaniques. Les entrelacs de voix, clarinette et violon se font caresses, approches hésitantes de jeunes amoureux et nous transportent... Une pensée pour Illir Xhambazi, maître albanais de la clarinette, qui pendant plusieurs années a offert généreusement son art aux troyens et n'a pu malheureusement obtenir le droit d'asile.

Le grand bal (Laetitia Carton)

note: 4Valse et ris Vincent - 18 juin 2019

Un très beau documentaire qui nous parle d'un monde soigneusement occulté par les mass médiocres : celui de la musique et de la danse traditionnelle, du bal folk qui organise chaque année l'un de ses plus gros évènements à Gennetines, petite commune de l'Allier. Avec de très belles images et la communication de son ressenti en voix off, Laetitia Carton nous fait toucher du doigt le plaisir simple de la danse en couple ou en groupe, l'importance du corps en mouvement, du toucher, la joie de faire ensemble, de partager, apprendre et transmettre et enfin la nécessité de ces pratiques communautaires intergénérationnelles.

Ex Libris (Frederick Wiseman)

note: 4Espoir et bibliothèque Vincent - 18 juin 2019

C'est le premier dvd de notre collection sur le thème des bibliothèques et pas le moindre puisqu'en plus de 3h (je vous rassure, il est chapitré) il nous plonge à la fois dans le fonctionnement interne de la New York Public Library et dans la réalité de la société américaine newyorkaise. On se laisse porter par la caméra d'une conférence à une réunion budgétaire, d'une annexe à une autre... et on est touché, touché par l'incroyable force de vie, d'engagement, d'accueil et d'échange qui émane de cette "fourmillière". Je recommande donc ce magnifique documentaire réalisé par le grand Frederick Wiseman, à tous ! : les curieux, les amoureux ou non de la lecture et autres bibliothécaires en mal de sens...

Mon secret est une chance (Gwenaële Barussaud)

note: 5Historique et inspirant Céline - 12 juin 2019

La vie de Léonore, jeune femme de 18 ans, va basculer le jour où elle se rend à Paris avec des ouvriers de la chocolaterie Meunier où elle travaille ; son fondateur, M. Meunier a en effet été invité à recevoir une médaille de l'empereur Napoléon III. Ce voyage pousse ses parents adoptifs à lui avouer la vérité : elle est née à Paris dans une famille aisée, qui a "disparu" sans explication. Entraînée dans les tourments de la grande histoire, la chute de Napoléon III, la guerre contre les Prussiens, l'exil de Victor Hugo, "Léo" va vivre mille aventures et comprendre les subtilités et les égarements d'une société en déroute. En grandissant, ses convictions et sa réflexion la forgent et nous la rendent attachante et intelligente. Une histoire à lire dès l'âge de l'adolescence, qui sensibilise aussi à la période du Second Empire. A faire suivre par le tome 2, bien entendu !

La plus précieuse des marchandises (Jean-Claude Grumberg)

note: 5Un conte ! Hervé - 10 juin 2019

Comment dire l'indicible, l'horreur, la monstruosité humaine ?
La plus précieuse des marchandises est un conte ! Et les contes étant une forme de narration universelle, ils sont à la portée de tous !
Le texte est court mais pas sans densité... peu de mots suffisent à décrire les sentiments, la situation : c'est la guerre, le monde à faim et la haine des juifs nourrit les hommes... Mais l'amour peut tout changer.

Heureux comme Lazzaro (Alice Rohrwacher)

note: 4Heureux comme Lazzaro : Un film italien comme on les aime Vincent - 27 mai 2019

Ce film ne pouvait pas être autre qu'italien ! Quelle autre sensibilité peut mêler avec autant de poésie, critique sociale, fable aux références bibliques et comedia del arte. Dans ce nouveau long métrage d'Alice Rohwacher, c'est l'Innocence qui est le personnage principal et nous tient en haleine : l'innocence de l'enfant, du simplet ou de l'ange.

Bright shadows (Anne Paceo)

note: 4Un album hybride habité Vincent - 27 mai 2019

Aujourd'hui l'hybridation est très présente dans l'actualité musicale et c'est le cas du nouvel album de la compositrice et batteuse française Anne Paceo qui convoque le jazz bien sûr, mais aussi l'énergie et les sons du rock, l'électro, le songwriting folk ou pop et encore l'expérimentation des musiques contemporaines. Alors pourquoi cet album est-il une réussite ? Et bien c'est sans aucun doute dû à la force des compositions et leur grande cohérence dans le mélange des sons et l'enchaînement des climats développés ainsi que la part belle réservée aux voix culminant dans le dernier titre "Contemplation"...
A découvrir absolument

Question de mémoire (Michèle Mira Pons)

note: 4Un documentaire accessible et illustré Axelle - 27 mai 2019

Un documentaire pour tous les curieux qui cherchent à savoir comment fonctionne notre mémoire. Il très accessible avec de magnifiques illustrations et des textes simples mais riches d'exemples et de comparaison avec les animaux pour mieux comprendre. Et une dernière partie qui ouvre la réflexion sur l'évolution de notre mémoire face aux nouvelles technologies.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai (Serge Marquis)

note: 5UNE VRAIE LECON DE VIE Point-Lecture - 25 mai 2019

excellent roman orchestré par une mère narcissique et un enfant d'une maturité sans âge. A lire sans modération

Monotrème
Zaï zaï zaï zaï (Fabcaro)

note: 5Absurde mais hilarant - 3 mai 2019

Cette BD commence sur une roulade arrière puis tout part en vrille. Absurde mais une des BD les plus drôles des dernières années.

Remonter la Marne (Jean-Paul Kauffmann)

note: 4Pour une autre forme de voyage - 2 mai 2019

Un récit sensible, riche en références.

Dissolution (C.J. Sansom)

note: 5Brillant Céline - 24 avril 2019

Un polar de très bon calibre. Autant dans sa reconstitution historique, dans son intrigue, que dans la finesse de ses portraits psychologiques. Matthew Shardlake, avocat bossu - ça a son importance - est traversé par bien des états d'âme, ce qui en fait un homme de grande qualité humaine. Personnellement, j'aurais adoré qu'il existât, et encore plus de le rencontrer. 5 romans de la série suivent "Dissolution" et le dernier (encore pas traduit) est sorti en 2018.

Image au mur (Grand Blanc)

note: 3Une autre pop Bar-sur-Aube - 24 avril 2019

De la pop française qui change, aux accents électro new-wave qui s'écoute avec plaisir !

Mirages
Un océan d'amour (Wilfrid Lupano)

note: 4Touchant Aurélie - 24 avril 2019

Comme tous les jours, Monsieur s’en va à la pêche, mais un jour il est lui-même pêché par un terrible bateau. C’est alors que sa femme, bigoudène de surcroît, va se lancer dans une folle aventure pour tenter de retrouver à tout prix son amour, quitte à traverser l’océan. Entre poésie et situation burlesque, plongez à la rencontre d’un couple de Bretons pas comme les autres.
Comment faire passer le plus beau de tous les messages sans aucune parole ? C’est pourtant ce qu’a réussi à faire Wilfried Lupano à travers ce superbe roman graphique.
A découvrir absolument !

Kaamelott
Contre-attaque en Carmélide (Alexandre Astier)

note: 5Kaamelott en BD ! Alexandre - 23 avril 2019

Alexandre Astier réécrit ici l'histoire de Kaamelott, du Roi Arthur et des légendaires Chevaliers de la Table Ronde à l'image de la série qu'il avait réalisée. Une bande-dessinée drôle, épique et burlesque à lire impérativement !

Le cri (Nicolas Beuglet)

note: 4Un thriller mêlant religion et science Admin - 23 avril 2019

Un excellent livre, qui nous plonge dans un hôpital psychiatrique à Oslo où des pratiques scientifiques sont menées pour élucider le mystère de la vie après la mort. Une intrigue haletante et angoissante.

Good morning England (Richard Curtis)

note: 5Film inspiré d'une histoire vraie, la naissance difficile du Rock'n Roll au Royaume Uni Alexandre - 23 avril 2019

Ce film retrace l'histoire d'un bateau ancré dans les eaux internationales de la Mer du Nord en 1966, diffusant par radio un nouveau genre musical en pleine expansion : le Rock’n’roll. Cependant, ce genre musical est très peu apprécié par les hautes autorités, qualifié historiquement de genre anarchique et rebelle. Cette "Radio-Pirate" va alors devoir faire face au gouvernement britannique pour continuer de diffuser sa musique et satisfaire son public représentant au moins la moitié de la population anglo-saxonne.
Un film à voir, drôle, historiquement vrai et intéressant, le tout accompagné d'une bande son originale avec des titres de grands groupes de l'époque comme The Who ou encore The Kinks.